Symétrisation et reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire

Il s’agit des dernières étapes de la reconstruction. Une fois la forme et le volume du sein reconstruit définis et stabilisés, il convient de symétriser le sein controlatéral afin d’harmoniser au mieux le résultat.

Les techniques utilisées sont les mêmes qu’en chirurgie esthétique :

  • Plastie mammaire de réduction,
  • Lifting mammaire,
  • Augmentation mammaire par prothèse.

Dans tous les cas ces interventions sont prises en charge par la sécurité sociale. Un geste chirurgical de « retouche » est souvent réalisé dans le même temps sur le sein reconstruit.

La dernière étape de la reconstruction consiste en la reconstruction de l’aréole et du mamelon. L’objectif est de créer une aréole pigmentée avec un relief central correspondant au mamelon.

Différentes techniques peuvent être utilisées.

Reconstruction de l’aréole

- Greffe de peau totale :

Le sillon génito-Crural (pli inguinal) est la zone de choix pour le prélèvement de cette greffe car la peau est naturellement pigmentée à cet endroit du corps. Elle peut être secondairement tatouée si nécessaire.

On peut aussi utiliser la moitié périphérique de l’aréole de l’autre sein comme site de prélèvement de greffe (si le volume de cette aréole le permet).

- Le tatouage :

Il s’agit de la technique la plus simple, utilisant des pigments stériles que l’on introduit dans le derme. Il peut se faire seul ou en complément de la greffe de peau.

Reconstruction du mamelon

- Greffe du mamelon controlatéral :

C’est la technique de choix si le mamelon est suffisamment projeté et volumineux Une partie est prélevée pour la greffer sur le sein reconstruit. Ce geste ne laisse quasiment pas de trace et n’altère pas la sensibilité aréolaire.

- Lambeau local:

Un lambeau local de peau est prélevé et enroulé sur lui-même restaurant un relief mamelonnaire central. La cicatrice de prélèvement est dissimulée sous la greffe de peau ou le tatouage qui reconstruit l’aréole.

Avant l’intervention

Le tabac entraînant des retards de cicatrisation devra être arête 1 mois avant et 1 mois après l’intervention. Les anti- inflammatoires et l’aspirine ne devront pas être pris dans les 10 jours précédant l’opération.

Après l’intervention

S’agissant d’une intervention courte (30 à 45 minutes) elle peut se faire en ambulatoire. Un pansement gras est laissé en place 5 jours, et sera enlevé par le chirurgien en consultation.

Aucun soin particulier n’est à envisager entre l’intervention et l’ablation de pansement par le chirurgien. Par la suite, les pansements peuvent être réalisés par la patiente elle-même.

Au premier pansement, les greffes ont parfois un aspect très blanc qui évolue rapidement vers un aspect violacé saignotant légèrement. Des croûtes sont possibles. Un aspect plus favorable (greffe rosée) apparaît dans les semaines suivantes.

Les fils de suture seront retirés au 21 ème jour. On conseille d’attendre la cicatrisation avant de mouiller la greffe (douches prudentes).

Résultats

Après cicatrisation une aréole rosée et bien assouplie rend au sein son aspect naturel et complet, la poitrine redevenant symbole de féminité.

Photos Avant / Après (résultats à 6 mois post opératoire)


Cas 1 - Reconstruction du mamelon et de l'aréole par lambeau local et greffe de peau


Information annexe (fiche SOFCPRE)