Ptose et lifting mammaire

Plusieurs facteurs peuvent entraîner une ptose mammaire, qui correspond à l’affaissement du sein et la descente de l’aréole et du mamelon.

Dans la majorité des cas, c’est une grossesse et/ou une perte de poids massive qui est à l’origine de cette ptose.

Il en résulte un sein en position trop basse et « déshabité » dans sa partie supérieure. L'intervention a pour but de remonter (ou lifter) le sein en retirant la peau en excès, et de placer l'aréole et le mamelon en bonne position.

Il en résulte donc une ou plusieurs cicatrices en fonction de l’importance de la ptose :

  • Une cicatrice péri aréolaire (« round block »), à laquelle peut s’ajouter,
  • Une cicatrice verticale sous l’aréole (“plastie mammaire vertical pure”), à laquelle peut s’ajouter,
  • Une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire (« plastie mammaire en T inversé » ou « plastie mammaire en ancre de marine »).

Le volume glandulaire des seins est à nouveau concentrer autour de l’aréole et du mamelon qui se trouvent en bonne position à la fin de l’intervention et les éventuelles asymétries préopératoires sont corrigées.

Dans quelques cas, la ptose mammaire est associée à une hypotrophie justifiant la mise en place d’une prothèse dans le même temps opératoire (« plastie prothèse »).

S’agissant d’un acte à visée uniquement esthétique, les examens préopératoires, l’intervention, les prescriptions et l’arrêt de travail ne sont pas couverts par l’Assurance maladie au sens de l’article L. 321-1 du code de la Sécurité Sociale.

La plastie mammaire de réduction se fait sous anesthésie générale et dure en moyenne 1 heure 30.



Avant l'intervention

Dans le cadre d’une chirurgie esthétique non prise en charge, deux consultations à 15 jours d’intervalle sont nécessaires, permettant aux patients de poser toutes les questions et de réfléchir sereinement à l’intervention.

Un interrogatoire suivi d'un examen clinique minutieux est réalisé afin de prendre en compte tous les paramètres qui font de chaque patiente un cas particulier et de décider avec la patiente du type de cicatrice et la nécessité d’ajouter ou non un implant mammaire.

Information annexe (fiche SOFCPRE)




Des photographies seront réalisées en consultation.

Un soutien-gorge de contention sera prescrit et apporté le jour de l’intervention.

Une mammographie et une échographie mammaire préopératoires seront prescrites.

Un bilan préopératoire et une consultation anesthésique seront réalisés au minimum 48 heures avant l’intervention.

Le tabac entraînant des retards de cicatrisation devra être arrêté 1 mois avant et 1 mois après l’intervention. Les anti-inflammatoires et l’aspirine ne devront pas être pris dans les 15 jours précédant l’opération.

Avant l'intervention

Un drainage par redon n’est pas systématique.
Si des redons sont mis en place, ils seront retirés le lendemain de l’intervention avant la sortie. Les douleurs post opératoires sont en général bien tolérées et calmées par les antalgiques habituels.
Le soutien-gorge de contention est mis en place à la fin de l’opération et devra être porté jour et nuit pendant 1 mois.

Il faudra prévoir 1 à 2 semaines d’indisponibilité. L’activité sportive pourra être reprise au bout de 2 mois.

Il est conseillé de pratiquer une mammographie de référence quelques mois après l’intervention.

Résultats

La cure de ptose mammaire modifie radicalement la forme du sein en redonnant un joli galbe à la fois sur le décolleté mais aussi à la partie inférieure des seins.

La silhouette des patientes se trouve très nettement améliorée. Le volume et la forme des seins se stabilisent au bout de 6 mois. Concernant les cicatrices, il faut attendre au moins 12 mois pour en juger l’aspect définitif.

La cure de ptose mammaire peut entraîner une diminution de la sensibilité des aréoles, parfois définitive. Il est conseillé d’éviter les grossesses dans les 2 ans qui suivent l’intervention pour préserver le résultat esthétique.

L'allaitement reste possible après l'intervention, mais ne peut être garanti.

Photos Avant / Après (résultats à 6 mois post opératoire)



Cas 1 - Lifting mammaire associé à des implants



Cas 2 - Lifting mammaire associé à des implants



Cas 3 - Lifting mammaire sans implant